Accueil > Événement

Colloque "Pratiques, institutions et modes de transmission du commun"

Mardi 17 et mercredi 18 novembre 2020

Colloque co-organisé par le CERSA (Centre d’Etudes et de Recherches de Sciences Administratives et Politiques, UMR 7106 ), Université Paris 2 Panthéon-Assas ; la FMSH-CEM (Collège d’études mondiales), Chaire « Ethique et finance » ; the Fund for Democratic Culture (FDC), Paris ; LADYSS (UMR 7533) ; l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne : Axe RSE, ISJPS (Institut des Sciences Juridique et Philosophique de la Sorbonne, UMR 8103) ;
En partenariat avec : l’Association « Sorbonne Développement Durable » ; l’EHESS ; la FMSH-CEM Programme « Démocratie et économie plurielles » ; l’ICAM, le Centre Ethique Technique et Société ; le Labex DynamiTe, Groupe de travail « Normativité environnementale face aux catastrophes climatiques ».

Contexte
Ce colloque se situe dans le prolongement d’une rencontre parisienne antécédente1 qui a permis de faire le point, dans l’ordre de la théorie fondamentale comme dans divers champs d’application (agriculture, informatique, énergie…), sur les renouvellements des problématiques induites, à distance apparente égale du « Marché » et de « l’Etat » par la thématique des « communs » dans l’organisation, les institutions et les évaluations.
Il ne s’agit pas de proposer ici une figure du commun qui serait le paradigme censé supplanter toute autre forme de coordination. Le commun n’est pas une panacée, mais un vecteur d’équilibre ou plutôt de rééquilibrage. C’est toute la question posée par le Commun, celle d’une transformation politique qui marque le passage d’un système dyadique (« Etat-Marché ») à un système triadique (« Etat-Marché-Commun »), qui peut constituer aussi une invitation à revisiter les dimensions « communes » dans des systèmes classiques d’administration publique ou d’activité industrielle ou commerciale privée. Il s’agit alors pour la société de mobiliser le commun comme principe de coordination. Pour cela, il faut examiner les conditions d’un nouvel équilibre dans les formes sociales de coordination, qui permettrait d’affermir les conditions anthropologiques d’un système de coexistence et d’échange qui soit, aux plans politique et philosophique, de nature à produire et à maintenir un sens partagé, une perspective de progrès, un regard commun sur les aspects fondamentaux de l’égalité et une communauté de destin.
Lieu : FMSH, Paris, 54 boulevard Raspail
- Programme, cliquer ici.




français      english




Rechercher


Plaquette du Ladyss

Livret des doctorants
PNG - 18 ko



PNG - 4.1 ko


JPEG - 6.9 ko


JPEG - 14.3 ko


JPEG - 7.9 ko


PNG - 4.9 ko


JPEG - 3.9 ko